Le cœur de Tunis, la médina !

Le cœur de Tunis, la médina !

Le cœur de Tunis, c’est la Médina ! Mais ce n’est pas seulement le cœur de la capitale, c’est celui du pays tout entier. La Médina de Tunis est un microcosme qui reflète la diversité, les chances et les problèmes de la Tunisie. Il y a tout dans la Médina. Le cœur historique bien sûr, avec ses palais, ses médersa, ses bâtiments patrimoniaux que Dream City ouvre durant quelques jours pour que les tunisiens puissent découvrir et se réapproprier leur patrimoine. Les souks avec ses étoffes, ses parfums, ses étals où s’exercent encore un artisanat millénaire en train de disparaître détrôné par les produits chinois qui envahissent le marché et signent la mort des artisans. Ses quartiers populaires où se croisent toute la Tunisie du Nord au Sud et qui a su accueillir, par vagues successives, toutes les migrations et les exodes ruraux. Ses quartiers de vie qui gardent la mémoire des italiens, des juifs, des russes… qui ont peuplé ses ruelles. Riches, pauvres, journaliers, travailleurs, intellectuels, commerçants, ménagères, écoliers… toute une population riche et hétéroclite s’y croise  faisant de la Médina à la fois un lieu fort de tradition et un havre d’accueil. Toutes les minorités, au cours des siècles, y ont trouvé refuge.

C’est pour toutes ces raisons que Dream City et L’Art Rue ont choisi la Médina de Tunis, ville-monde, pour s’y installer et inviter des artistes du monde entier à s’y immerger. La réalité de la Médina devient lors des Dream City bien plus qu’une caisse de résonance pour les artistes présents : elle est leur matériau de base à partir duquel ils commenceront à créer pour donner les œuvres que vous verrez durant le festival. Des œuvres imbibées de vie où des jeunes de la médina se retrouvent à danser avec un artiste burkinabé, où des hommes ou des femmes confient leur vécu à des créateurs de toutes nationalités qui porteront leurs voix. Des œuvres, tel un cœur qui bat au milieu de la cité, parfois de manière chaotique mais dans une symphonie populaire, sincère et vibrante.

 

DREAM CITY, le festival

DREAM CITY, le festival

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

Création, contexte, durée 

L’échange et la résonance entre un.e artiste et sa pratique, un territoire et contexte politico-social, et la méthodologie que propose et mette à disposition une structure culturelle comme l’Art Rue : c’est exactement là que se situent les espoirs et désirs de Dream City.

Malek Gnaoui, Jozef Wouters, Amira Hamdi et Serge-Aimé Coulibaly sont des artistes d’ici et d’ailleurs, de toutes les disciplines confondues, qui combinent des formes artistiques très singulières, avec une grande affinité ou sensibilité pour les villes où ils travaillent, et les populations qui y vivent.

Tunis, capitale entre Maghreb, monde arabe et continent africain, et la Médina comme ville sanctuaire avec une densité sociale, géographique et temporelle hors norme : ce sont des territoires qui offrent une multitude d’enjeux et contenus à transformer artistiquement. Tout artiste qui s’ouvre à cela, se voit invité à se déplacer dans sa pratique. Et L’Art Rue, en tant que structure culturelle, lie et intègre à l’année des projets de transformation artistique et sociale, de manière profonde et intense. Comment créer pour rendre cela possible: dans la durée, en proximité, porté et nourri par une structure et équipe dont l’ancrage sur et la connaissance et amour d’un territoire se renforcent et s’enrichissent depuis plus de 10 ans? 

Dream City est à l’initiative, porte et partage des créations artistiques que vous ne pourriez jamais voir ailleurs. Cela n’est pas une question de budget, de prestige ou d’échelle, mais de temps, de proximité, de déplacement, d’engagement et d’amour.

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
Panier Article supprimé. Annuler
  • Pas de produits dans le panier.