Quelle ville de Tunis voudrions-nous créer pour demain?

Sujet trop important pour le laisser uniquement aux femmes et hommes politiques. Comment aborder les grands enjeux politiques, sociaux et culturels de notre territoire, entre artistes, penseurs, et jeunes citoyens? Ils ne changeront pas Tunis tout seul mais sans eux le changement ne se fera pas non plus.

Dream City est un festival de création artistique mais a aussi l’espoir de contribuer à une transformation de notre contexte urbain.

20 jeunes tunisiens s’engagent pendant l’édition 2019 de Dream City à réfléchir tous ensemble autour de la notion de ‘Ville Rêvée’.

4 thématiques (inégalités, sauver la planète, vivre en diversité, faire ville ensemble) sont conçues par Adnen El Ghali et Eric Corijn. Ces thématiques guideront les échanges publics et internes accompagnés par Adnen El Ghali, Eric Corijn, Chaima Bouhlel et Soumaya Ben Cheikh. ‘Les Ateliers de la Ville Rêvée’ auront lieu, comme pendant l’édition 2017 de Dream City, dans la mythique Medersa Al Khaldounia, et seront ouverts à tous. Le dimanche 13 octobre, les jeunes de Tunis nous présenteront leur texte-vision pour le Tunis de demain.

 

Samedi 5.10.2019 À 10H00

Surmonter les inégalités sociales à Tunis

Questions d’inégalité économique et sociétale, questions de sécurité sociale, de services publics, de partage et de communauté dans la ville, donner un avenir aux jeunes, etc.

INVITÉS

Olfa Lamloum, politologue, directrice du bureau d’International Alert en Tunisie

Serge Aimé Coulibaly, artiste Dream City

 

Lundi 7.10.2019 À 10H00

Comment sauver la planète à Tunis ?

Questions écologiques : comment elles se posent en ville, changement climatique, qualité de l’air, mobilité, recyclage, alimentation, environnement, etc.

INVITÉ

Mounir Hassine, membre du Forum tunisien des Droits économiques et sociaux (FTDES) et président de sa section de Monastir

 

Mercredi 9.10.2019 À 10H00

Être différent à Tunis

Pluralités, diversités, styles de vie, styles, vivre ensemble dans le respect les uns des autres.

INVITÉS

Wahid Ferchichi, docteur en droit public, professeur à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, président de l’Association Tunisienne de Défense des Libertés Individuelles (ADLI)

Thomas Bellinck, artiste Dream City

 

Vendredi 11.10.2019 À 10H00

Faire ville ensemble

Questions de gouvernance urbaine, démocratie, compétences, relations ville-état, participation citoyenne, etc. Projet de vie/projet de ville ? Est-ce que nos villes reflètent nos aspirations dans leur développement ou bien sont- elles le reflet des desiderata des puissants, fussent-ils hommes d’affaires ou politiciens chevronnés (assez en tous cas pour être aux commandes) ?

INVITÉ

Sami Yassine Turki, urbaniste, ancien président de l’Association tunisienne des urbanistes (ATU), enseignant chercheur à l’ISTEUB

 

Dimanche 13.10.19 À 10H00

Manifeste de la ville rêvée

Les 20 jeunes, ayant participé aux ateliers, nous présenteront leur texte-vision pour le Tunis de demain.

Né à Tunis en 1979, Adnen el Ghali a étudié l’architecture, l’urbanisme et l’histoire à Paris, Rome et Buenos Aires. Expert auprès de l’Association de Sauvegarde de la Médina (ASM) de Tunis et ancien boursier de l’Ecole française de Rome, il est affilié au centre de Recherches SociAAM de l’Université libre de Bruxelles et actuellement Stipendium Academiae Belgicae à Rome. il y a effectué de nombreuses recherches et contribué à des projets régionaux et européens de protection et de mise en valeur des métiers et espaces historiques de la ville de Tunis. Il intervient régulièrement en qualité de conseiller auprès de diverses institutions internationales de développement et d’organisations tunisiennes de la société civile en matière de montage et de suivi de projets pluridisciplinaires en lien avec la ville, la culture, l’urbanisme et le développement. Parmi ses dernières publications, Etude sur la sécurité urbaine dans la Médina de Tunis, co-écrit avec Yassine Turki et publié dans le cadre de DIGNITY Publication Series on Torture and Organised Violence No. 22, 2018.

Eric Corijn est philosophe de la culture et sociologue. Il a fait des études de biologie marine, de philosophie, de futurologie, de dynamique des sciences et de psychanalyse dans les universités de Gand, Bruxelles, Utrecht et Amsterdam. Il a un doctorat en sciences sociales de l’Université de Tilburg. En outre, il a des diplômes d’études artistiques générales, de sculpture et de sculpture monumentale à l’Académie RHoK à Bruxelles. Il a fait une carrière de chercheur et de professeur des universités et a enseigné dans les universités de Gand, Tilburg, Deusto-Bilbao, Louvain et Bruxelles où il a fondé l’Institut d’Etudes Urbaines COSMOPOLIS. Il a initié différents programmes universitaires européens dont le Master Erasmus Mundus en Etudes Urbaines 4Cities avec les deux universités bruxelloises, les universités de Vienne, Copenhague et la Complutense et la Autonoma à Madrid. Fortement engagé à côté des arts de la scène, il collabore avec le Réseau des Arts à Bruxelles et a accompagné avec eux la rédaction d’un Plan Culturel. Il a plus de 250 publications.

Chaima Bouhlel est une passionnée de la décentralisation et de la gouvernance. Chaima a rejoint Barr Al Aman en septembre 2017 en tant que directrice des programmes jusqu’en mai 2018, après avoir co-animé et coproduit son émission radiophonique hebdomadaire à la radio nationale. Chaima était auparavant membre de l’équipe d’Albawsala depuis 2014, année où elle avait rejoint  démarré  et dirigé  Marsad Baladia, un observatoire qui surveille toutes les municipalités du pays. Elle a été élue présidente d’Al Bawsala en octobre 2016 et a continué à diriger l’organisation jusqu’en août 2017. Chaima a obtenu son B.A. en biologie moléculaire et cellulaire et en études gouvernementales de l’Université de Harvard.

Soumaya Ben Cheikh est titulaire d’un diplôme de Master de Recherche en études cinématographique à l’Université de Montréal en 2005 et d’un diplôme de maîtrise en études audiovisuelles à L’Université Paul Valery à Montpellier. Elle a affiné ses recherches en sociologie du cinéma et s’est spécialisée dans la sociologie de la réception en suivant les séminaires de la chaire Roger Odin de l’école doctorale de la Sorbonne Nouvelle à Paris pendant cinq ans.

Elle a travaillé au Centre de la Femme Arabe pour la Formation et la Recherche (Cawtar) en tant que coordinatrice de projets ralliant communication et recherche pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la sphère publique et la valorisation de l’image de la femme dans la sphère politique.

S. Ben Cheikh a été de même chercheuse principale et chercheuse associée d’étude exploratoire et d’étude d’évaluation sur différents projets de développement ciblant des catégories vulnérables (les jeunes femmes en condition de vulnérabilité et leur rapport au politique ; les victimes potentielles de traite dans trois régions de la Tunisie; les jeunes de la Médina de Tunis et leur rapport à la ville et à la violence.) elle a en parallèle élaboré le contenu et la réalisation de produits de communication (vidéos, campagne de sensibilisation) ainsi que la réalisation de films documentaires auprès des ONG’s internationales dans le cadre de projets de développement 

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
Panier Article supprimé. Annuler
  • Pas de produits dans le panier.