DREAM CITY est un festival pluridisciplinaire d’art contemporain organisé dans l’espace public exposant des œuvres issues d’un processus de fabrication artistique de plus d’un an, au cours desquels artistes tunisiens et étrangers sont invités à innover dans leurs pratiques artistiques en créant in situ dans un rapport de proximité avec le territoire et les populations.

Créé par Sofiane et Selma Ouissi, le concept DREAM CITY voit le jour en novembre 2007 et se poursuit en 2010, 2012, 2013, 2015 et 2017. Il s’inscrit dans le milieu artistique tunisien comme un acte de défi autour d’une esthétique contemporaine.

DREAM CITY a lieu à la Medina de Tunis où ses lieux usuels ou insolites, porteurs de vie sociale, de culture ou de patrimoine tels que cafés, maisons, chapelles, restaurants, écoles, places ou ruelles, sont les lieux de diffusion des créations contextuelles et originales des artistes.

DREAM CITY 2019, 7e Edition du Festival, vise à poursuivre l’invitation des communautés à découvrir différentes formes d’expressions artistiques tout en instaurant une relation inédite entre l’artiste, l’Art et les populations impliquées dans le processus créatif.

DREAM CITY est un projet qui s’émancipe de la forme traditionnelle de festival. En effet, les artistes participants arrivent vierges de tout projet artistique et c’est les interactions avec la ville, la rue et ses occupants (habitants ou usagers de la Medina), qui fera surgir une volonté de traiter par l’Art un aspect social, économique, politique ou urbain.

Dans DREAM CITY, l’artiste n’est pas une personne qui créée, loin des réalités et du public, c’est un citoyen producteur d’idée, un innovateur utilisant la production artistique comme un vecteur de partage d’opinions et de dialogue. Cette approche et cette méthodologie, employées par l’Art Rue, permettent de faire de la Biennale DREAM CITY :

Un espace de libre expression car il encourage les artistes à expérimenter plus de sociabilité et de citoyenneté en créant dans un rapport de proximité avec le territoire (création in situ) et les populations.

Un espace de libre circulation car il instaure des modes de relations inédits avec les populations, les citoyens, en les impliquant, directement ou indirectement, dans les processus d’exploration des artistes.

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
Panier Article supprimé. Annuler
  • Pas de produits dans le panier.